Fenêtres et portes grands ouvertes !

Développer sa propre nature. Laneve mai 2020


お元気ですか? • ogenki desu ka? Merci pour vos messages, vos photos de calligraphies, de sumi-e, de marouflages et de…fabrication de pinceaux! Whaww!

Je suis heureuse que l’encre vous ait accompagnés avec poésie tout ce temps (8 semaines!). Merci, tout simplement, à tous ceux qui ont donné de leurs nouvelles et des petit clins d’œil. J’espère que vous vous portez tous bien, ainsi que vos proches !
Maintenant…
nous sommes tous en attente de retrouver nos mouvements et de nous organiser avec patience…
parce qu’un peu de patience nous sera nécessaire. Nous avons tous cultivé notre propre jardin…mais…mais…mais…
mais, quand l’atelier du tanuki rouvrira-t-il ses portes ?
Quand pourra-t-on partager nos astuces à nouveau ?
L’espace réduit de l’atelier et des lieux de passage commun ne me permettront pas de redémarrer les cours tout de suite avec le mode de fonctionnement habituel.

je vous propose donc :

  • des cours individuels sur RDV (tél ou mail) à partir du 25 mai
  • des stages thématiques et des journées de travail en tout petit groupe (peut être, en plein air…!) à partir du mois de juin
  • à partir de lundi prochain, tous les 15 jours, je publierai sur le site un article et un exercice en libre accès et en téléchargement; une incitation à pratiquer chez vous ou en plein air, près de la nature ou…pourquoi pas…près de la vie urbaine !
  • je serai toujours disponible par mail ou téléphone pour toute question

Je réponds à tous vos mails et sms, même si j’ai parfois un peu de retard; veuillez m’en excuser.

Sentez vous libres de répondre à ce message ou pas; de planifier des cours ou des visites ou de prendre simplement votre temps. La devise du tanuki est : liberté, liberté, liberté.

Je vous laisse avec cette phrase de Urabe Kenkô qui entre 1330 et 1332 écrivait au fil du pinceau: Si un poème a comme légende : « Pour être allé voir la floraison, mais elle étaient déjà effeuillée et passé » ou : « Pour avoir été empêché de visiter les floraisons »
est-ce moins bien que s’il est dédié au « Spectacle des floraisons »?
(…)
Est-ce toujours, d’ailleurs, tellement avec les yeux qu’on contemple la lune et les fleurs?
(Urabe Kenkô -Les heure oisives  -CXXXVIIed. Gallimard  1968)

à bientôt !
Alessandra Laneve
et tanuki sensei

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s